Vermont Folklife Center - Digital Archive

AU1998-1074-002 -- C'était un soir par un beau clair de lune (first line)

« previous | Page 1 of 2 | next »   Jump to: 

« previous | Page 1 of 2 | next »   Jump to: 

C'était un soir par un beau clair de lune

J'ai connaissance d'un ange aux cheveux blonds

Parmis la neige, cette enfant sans fortune

S'en allait seule, toute couverte de haillons

Ses grands yeux bleus indiquant la misère

Car elle était presque morte de faim

Je l'ai conduit au logis de mon pere

Et pour toujours j'en devins sons soutien

En voyant cette enfant, si jeune et si jolie

Je lui dis en tremblant, si tu veux ma chérie

Être a moi pour toujours

Je ferai bien des shoses

Moi je t'épouserai quand fleuriront les roses

 

Elle etait jeune elle etait orpheline

Et seule et la, ne savait ou aller

C'etait un ange, une beaute divine

Et malgre moi je me pris a l'aimer

Ses beaux cheveux, sa beautez sa jeunesse

Ses beaux yeux bleus, tout en elle me charmait

Et son maintien plein de delicatesse

De tout cela j'etais fou desormais

En voyant cette enfant, si jeune et si jolie

Je lui dis en tremblant, si tu veux ma cherie

Etre a moi pour toujours

Je ferai bien des choses

Moi je t'épouserai quand fleuriront les roses

 

Elle me disait j'ai dix-sept ans à peine

Je suis trop jeune pour vous épouser

Reste avec moi je lui dis Madeleine

Je t'aime tant que je veux te marier

Ô laisse-moi te le dire encore

C'est toi que j'aime, c'est toi qui m'a charmé

Qui pour toujours, sois celle que j'adore

Ô dis-moi oui pour calmer mon esprit

En voyant cette enfant, si jeune et si jolie

Je lui dis en tremblant, si tu veux ma cherie

Être a moi pour toujours

Je ferai bien des choses

Moi je t'épouserai quand fleuriront les roses

 

Lors de prier elle consent au mariage

Trois mois après je devins son époux

J'étais heureux car alle était bien sage

Je l'aimais tant, que j'en devenais fou

Trop de bonheur, Ô destinee cruelle

Je la perdis au retour du printemps

Et la douleur pour moi fut éternelle

Car ce bonheur n'a pas duré longtemps

 

Lorsque revint l'été, la nature est jolie

Me rappelle les baisers de ma femme chérie

En voyant cette enfant

Ce bébé frais et rose

Me rappelle le temps quand fleurissaient les roses

 

(END SINGING)

 

 

Dublin Core

Title

AU1998-1074-002 -- C'était un soir par un beau clair de lune (first line)

Description

Excerpt from interview of Alberta Gagné (TC1998-1074-002) by Martha Pellerin. Part of a project (VFC1998-0007) on Franco-American song in New England funded by the Vermont Folklife Center and undertaken by Pellerin. Interview is one in a series of six conducted between 1995-01-09 and 1995-12-06 as an effort to document the French language song repertoire of Gagné.

Source

VFC1998-0007 Martha Pellerin Collection. TC1998-1074 interview with Alberta Gagné. Vermont Folklife Center Archive, Vermont Folklife Center, Middlebury, Vermont, United States of America.

Date

Rights

Copyright (c) Vermont Folklife Center

Relation

Full Interview: vfc1998-0005_tc1998-1074

Language

fra

Identifier

vfc1998-0007_tc1998-1074-001a-002
vfc1998-0007_tc1998-1074-001a-002b

Song Item Type Metadata

Supplied Title

C'était un soir par un beau clair de lune (first line)

First Line

C'était un soir par un beau clair de lune

Transcription

C'était un soir par un beau clair de lune

J'ai connaissance d'un ange aux cheveux blonds

Parmis la neige, cette enfant sans fortune

S'en allait seule, toute couverte de haillons

Ses grands yeux bleus indiquant la misère

Car elle était presque morte de faim

Je l'ai conduit au logis de mon pere

Et pour toujours j'en devins sons soutien

En voyant cette enfant, si jeune et si jolie

Je lui dis en tremblant, si tu veux ma chérie

Être a moi pour toujours

Je ferai bien des shoses

Moi je t'épouserai quand fleuriront les roses

 

Elle etait jeune elle etait orpheline

Et seule et la, ne savait ou aller

C'etait un ange, une beaute divine

Et malgre moi je me pris a l'aimer

Ses beaux cheveux, sa beautez sa jeunesse

Ses beaux yeux bleus, tout en elle me charmait

Et son maintien plein de delicatesse

De tout cela j'etais fou desormais

En voyant cette enfant, si jeune et si jolie

Je lui dis en tremblant, si tu veux ma cherie

Etre a moi pour toujours

Je ferai bien des choses

Moi je t'épouserai quand fleuriront les roses

 

Elle me disait j'ai dix-sept ans à peine

Je suis trop jeune pour vous épouser

Reste avec moi je lui dis Madeleine

Je t'aime tant que je veux te marier

Ô laisse-moi te le dire encore

C'est toi que j'aime, c'est toi qui m'a charmé

Qui pour toujours, sois celle que j'adore

Ô dis-moi oui pour calmer mon esprit

En voyant cette enfant, si jeune et si jolie

Je lui dis en tremblant, si tu veux ma cherie

Être a moi pour toujours

Je ferai bien des choses

Moi je t'épouserai quand fleuriront les roses

 

Lors de prier elle consent au mariage

Trois mois après je devins son époux

J'étais heureux car alle était bien sage

Je l'aimais tant, que j'en devenais fou

Trop de bonheur, Ô destinee cruelle

Je la perdis au retour du printemps

Et la douleur pour moi fut éternelle

Car ce bonheur n'a pas duré longtemps

 

Lorsque revint l'été, la nature est jolie

Me rappelle les baisers de ma femme chérie

En voyant cette enfant

Ce bébé frais et rose

Me rappelle le temps quand fleurissaient les roses

 

(END SINGING)

 

 

AG: That's it.

 

MP: Could you tell a little bit, in English, what that song is about?

 

AG: It's about... a man...a boy that...a young man I guess that he...

 

AG: He saw that girl...she was...she was cold. She didn‘t have no place to go.

 

AG: He met that girl out of somewhere and she... he brought her to his house.

 

AG: To his father's house and he kept taking care of her.

 

AG: She was almost, she...she was starved to death so she...you know..

 

AG: So they gave her...and he asked her to marry him and she wouldn't.

 

AG: She said she was too young. But he kept asking her anyway.

 

AG: So finally they got married and...She said yes and three months after they were married and I guess, by the sound of the song, he...in a.. in the Spring, next Spring, they must have had a baby... It..the way the song sounds..and he said when he looked... His wife died, when he looked at the baby it makes him think of the time when..when the roses were flow...

 

UV: ..... it reminded him...

 

AG: The flowers, the roses.

 

UV: Yeah, the song of the roses.

 

AG: My father he always wanted to sing that song. If he was around.  He liked that song.

 

Interviewer

Original Format

sound cassette (analog)

Citation

“AU1998-1074-002 -- C'était un soir par un beau clair de lune (first line),” Vermont Folklife Center Digital Collections, accessed October 31, 2014, http://www.vermontfolklifecenter.org/digital-archive/collections/items/show/332.