Vermont Folklife Center - Digital Archive

AU1998-1072-008 -- La chanson d’un aveugle



(BEGIN SINGING)

 

Je suis un chanteur des prairies

Je chante pour mon désennui

Oh comme j'suis malheureux

Jamais je n'ai vu le ciel bleu

Jamais je n'ai pu voir la terre

Et même contempler ma mère

Et je demande au bon Dieu

De me donner comme tout' les yeux

Comme tous les autres j'aimerais

Quelqu'un qui me contemplerait

Une compagne pour ma vie

Qui dissiperait mon ennui

Mais me voila, je ne puis rien

Car Dieu conduit notre destin

Et je continue de pleurer

Pour mouiller mes grands yeux fermés

Je n'ai ni parents ni amis

Et pourtant je n'suis pas bandit

Oh vous qui êtes roi des cieux

Rendez-moi, rendez—moi mes yeux

Je pourais contempler vos oeuvres

Le ciel, la terre aussi les fleurs

Et oe jour-là sera si grand

ll restera grave longtemps.

 

 

[END CASSETTE SIDE A]

 

Dublin Core

Title

AU1998-1072-008 -- La chanson d’un aveugle

Description

Excerpt from interview of Alberta Gagné (TC1998-1072-008) by Martha Pellerin. Part of a project (VFC1998-0007) on Franco-American song in New England funded by the Vermont Folklife Center and undertaken by Pellerin. Interview is one in a series of six conducted between 1995-01-09 and 1995-12-06 as an effort to document the French language song repertoire of Gagné.

Source

VFC1998-0007 Martha Pellerin Collection. TC1998-1072 interview with Alberta Gagné. Vermont Folklife Center Archive, Vermont Folklife Center, Middlebury, Vermont, United States of America.

Date

Rights

Copyright (c) Vermont Folklife Center

Relation

Full Interview: vfc1998-0005_tc1998-1072

Language

fra

Identifier

vfc1998-0007_tc1998-1072-001a-008

Song Item Type Metadata

Supplied Title

La chanson d’un aveugle

First Line

Je suis un chanteur des prairies

Transcription

(BEGIN SINGING)

 

Je suis un chanteur des prairies

Je chante pour mon désennui

Oh comme j'suis malheureux

Jamais je n'ai vu le ciel bleu

Jamais je n'ai pu voir la terre

Et même contempler ma mère

Et je demande au bon Dieu

De me donner comme tout' les yeux

Comme tous les autres j'aimerais

Quelqu'un qui me contemplerait

Une compagne pour ma vie

Qui dissiperait mon ennui

Mais me voila, je ne puis rien

Car Dieu conduit notre destin

Et je continue de pleurer

Pour mouiller mes grands yeux fermés

Je n'ai ni parents ni amis

Et pourtant je n'suis pas bandit

Oh vous qui êtes roi des cieux

Rendez-moi, rendez—moi mes yeux

Je pourais contempler vos oeuvres

Le ciel, la terre aussi les fleurs

Et oe jour-là sera si grand

ll restera grave longtemps.

 

 

[END CASSETTE SIDE A]

 

Interviewer

Original Format

sound cassette (analog)

Citation

“AU1998-1072-008 -- La chanson d’un aveugle,” Vermont Folklife Center Digital Collections, accessed October 24, 2014, http://www.vermontfolklifecenter.org/digital-archive/collections/items/show/308.